Causes

Les ronflements et les apnées du sommeil ont généralement la même origine: une obstruction des voies aériennes supérieures.

Lors de la respiration l'air passe à travers plusieurs voies aériennes. Toutes ont des parois rigides (os, cartilage) à l'exception du pharynx qui est constitué de muscles, du voile du palais et de la base de langue.


Lors de la respiration les muscles se contractent pour maintenir le pharynx ouvert, mais pendant le sommeil ils se relâchent ce qui peut provoquer une obstruction partielle du pharynx. Un voile du palais particulièrement long ou des amygdales volumineuses peuvent également contribuer à l’obstruction du pharynx. Pour alimenter les poumons en oxygène malgré l’obstruction partielle du pharynx, le flux d'air est accéléré et les tissus relâchés se mettent à vibrer ce qui produit le ronflement dit oropharyngé.

 

 

D'autres facteurs peuvent favoriser le ronflement :

 

  • La position de sommeil : en position dorsale, la base de langue est entrainée vers le bas pas la gravité et perturbe d'avantage le passage le l'air.
  • Le poids : La graisse en infiltrant les tissus contribue à l'obstruction pharyngée et à l'apparition du ronflement.
  • L'alcool, les somnifères et les antidépresseurs favorisent le ronflement en relâchant les muscles du pharynx.

 

Certains ronflements dits nasopharyngés sont dus à des turbulences générées lors du passage de l'air : une cloison nasale déviée, des polypes nasaux, des narines trop petites qui se ferment quand on inspire.

 

 

 


1 D.Teculescu et coll. Rev Mal Respir 2007 ; 24 : 281.7

2 N. Meslier, JL. Racineux. Rev Mal Respir 2004 ; 21 : 2835-2842.